La cosmétique naturelle

Mon meilleur conseil forme et bien-être de la rentrée
Le but de cet article n’est pas de vous conseiller une crème de plus, tout droit sortie d’un des laboratoires les plus réputés, dans un emballage des plus resplendissant, mais aux composés pas toujours à la hauteur de ce que l’on attend, pour notre bien-être et pas forcément naturels, ou en quantité infime, noyés dans des ingrédients par forcement bon pour notre santé.

Cet article participe à l’événement « Meilleur conseil bien-être de la rentrée » organisé par Katibel
Au contraire plus de 95% de la composition de la crème se sont des produits qui sont sans intérêts pour notre peau, voir même dangereux pour nous-mêmes et pour l’environnement.
Mon meilleur conseil forme et bien-être de la rentrée
Est d’abandonner tous vos produits de soins cosmétiques habituels et de vous intéresser, de plus prêt à la cosmétique naturelle maison.
Pourquoi la cosmétique naturelle maison ?

  • C’est l’utilisation des produits 100% naturels et bio, des produits sans insecticides et sans transformation.
  • C’est le choix des ingrédients selon votre type de peau et avec confiance, aux quantités nécessaires pour votre santé et bien-être.
  • C’est des principes actifs, gorgés de vitamines et oligo-éléments, qui sont sans danger pour votre santé.

Outre les avantages ci-dessus, c’est la satisfaction d’élaborer soi-même ces produits cosmétiques et à moindre coût, en plus d’avoir la maîtrise totale des produits que l’on va utiliser pour sa peau.
Je ne vais pas ici, vous donner la liste des ingrédients à éviter, ça sera sur mon prochain article, mais on va plutôt s’intéresser aux produits qui nous font du bien.

Les ingrédients :

  • Des huiles végétales
  • Beurres végétaux
  • Cires végétales
  • Macérats huileux
  • Hydrolats
  • Huiles essentielles

Pas besoin d’avoir une trop longue liste de produits, pour y trouver son bonheur, en voici une sélection, c’est des produits qui entrent dans la composition de nombreuses préparations cosmétiques et thérapeutiques.
Leurs richesses en vitamine et en oligo-éléments en font des soins de première importance, seule ou en association avec d’autres huiles ou beurres végétaux, aux actions régénérantes, nourrissantes, anti-vieillissement, cicatrisantes…
Les beurres

  • Beurre de cacao : Protège, adoucit, nourrit et reconstruit la peau et les cheveux
  • Beurre de Karité : Riche en allantoïne naturelle, en vitamines A, D, E et en insaponifiables. Par ces propriétés cicatrisantes, régénérantes des couches superficielles de l’épiderme, évite le dessèchement de la peau, elles en font un ingrédient incontournable de la cosmétique naturelle.
  • Beurre de Kokum : s’utilise comme le beurre de karité, mais il est un peu moins fondant en l’état ou dans les préparations. Il a des propriétés adoucissantes, nourrissantes pour la peau.

Huiles végétales mes préférées

  • Huile d’abricot (prunus armeniaca)
    Extraite des amandes contenues dans le noyau des fruits, un arbre originaire du bassin Méditerranéen l’abricotier.
    Riche en acide gras insaturé et en acides gras essentiels.
    Très pénétrante, utilisée pour des soins du visage et le corps, à l’odeur agréable et discrète, elle a des propriétés : adoucissantes, calmantes, nourrissantes et revitalisantes.
  • Huile d’argan : (Argania spinosa)Extraite de l’amande du fruit de l’arganier, un arbre qui pousse uniquement dans les zones arides du Maroc. Essaouira, portes du sud-ouest du Maroc, l’arganier est devenu la richesse de cette région depuis que la cosmétique s’intéresse de plus prêt à son huile, depuis environ 10 ans. Avec raison, car sa richesse en acide oléique et linoléique, aux propriétés réparatrices, régénérantes, fait de l’huile d’argan un soin de premier choix pour les peaux sèches et matures.
    Elle peut s’utiliser sur le visage le corps et le cuir chevelu, il s’agit de l’huile vierge cosmétique qui n’a rien avoir avec l’huile d’argan alimentaire, tout comme l’huile d’olive d’ailleurs.
    L’huile d’argan alimentaire, le fruit est torréfié avant d’être pressé.
  • Huile d’avocat (Percea gratissima)
    Un arbre qu’on trouve en Afrique, en Amérique, en Nouvelle-Zélande, aux Antilles, en Australie …
    Extraite de la pulpe du fruit de l’avocatier.
    Par sa concentration en insaponifiable, elle a des propriétés adoucissantes et protectrices, elle nourrit régénère les peaux sèches.
    On l’utilise pour le soin du visage, comme l’huile de figue de Barbarie c’est les seules que le l’on peut utiliser pour le contour des yeux et des lèvres pour un effet lissant et anti-rides.
    Peut s’associer avec d’autres huiles végétales, se conserve bien.
  • Huile ou plutôt cire de jojoba : extraite du Simmondsia chinensi, un arbre originaire d’Amérique du Sud et de Californie.
    Huile végétale de jojoba, c’est vraiment la meilleure, c’est ma préférée, car elle convient à tous les types de peau et de cheveux, très fluide, elle pénètre bien sans laisser de film gras sur la peau.
    Par sa richesse en acides gras mono-insaturés et insaponifiables, elle régénère le film hydrolipidique et lutte efficacement contre les rides.
    A utiliser seule ou associée à d’autres huiles végétales.
    Se conserve sans s’oxyder.
  • Huile de Bourrache (Borago officinallis)
    De la famille des Boraginacées, huile extraite des graines mûres de la plante, originaire de Syrie, sa teneur élevée en acide gras insaturé très rare, en fait un soin de premier choix pour les états dépressifs. Mais elle est surtout utilisée pour régénérer la peau, elle convient aux peaux jeunes et surtout matures, un véritable antivieillissement.
    Antirides, apporte souplesse et douceur, à utiliser mélanger avec d’autres huiles végétales (5 à 10%) comme la macadamia …
    C’est une huile fragile à conserver au frais à l’abri de la lumière.
  • Huile d’onagre (Oeothera biennis)
    Également appelée primevère du soir, extraite des graines de la fleur jaune lumineuse.
    Par sa richesse en acide linoléique et gamma linolénique, en vitamine E, c’est un véritable antirides, restaure la souplesse de l’épiderme, adoucissante, limite la perte de l’eau pour garder la peau bien hydratée.
    Elle peut s’utilisée seule ou en association avec d’autre huiles végétales.
    Cette huile s’utilise également par voie interne en gélule.
    C’est une huile sensible à l’oxydation ne se conserve pas trop longtemps.
  • Huile de rose musquée (Rosa rubiginosa) la Rose musquée ou (muscat) est une espèce d’églantier (rosier sauvage) originaire d’Asie, elle est obtenue par expression sans solvant, des graines mûres du fruit ou cynorhodon.
    Il en existe, extraite au solvant dans ce cas, elle est de moindre qualité.
    Très riche également en acide gras polyinsaturé, comme la bourrache et l’onagre qui sont les plus riches en acide y-linolénique très rare et indispensable à notre organisme, cette richesse lui confère de véritables propriétés régénérantes des cellules.
    Il est préférable de l’utiliser associée à d’autres huiles végétales.
    C’est une huile fragile à conserver au frais à l’abri de la lumière.

Les cires émulsifiantes :

Il s’agit d’ingrédients qui vont permettre d’obtenir une crème hydratante, donnent de belles textures, onctueuses pénétrantes et agréables.
Il en existe plusieurs, mais ici on va en retenir que deux :
La cire d’abeille pour rester dans les ingrédients les plus naturels possible et son parfum agréable, ou un émulsifiant dont l’appellation commerciale est OLIVEM 1000, cet émulsifiant doux, élaboré à partir de matières premières d’origine végétales (blé, coco ; sucre).
S’utilise chaud, on peut les utiliser séparément ou associés.

Les ingrédients actifs

Les hydrolats et les huiles essentielles :

Les eaux florales ou Hydrolats :

  • Hydrolat de fleurs d’oranger : régénérante peaux sèches, délicates, matures. Apaisante.
  • Hydrolat de bleuet : décongestionnante du contour de l’œil.
    Astringente, tonique cutané
    Régénérante.
  • Hydrolat de géranium : apaisante, anti-inflammatoire
    Assainissante.
    Astringente, raffermissante, tonique cutané
    Parfum relaxant.
  • Hydrolat de roses de Damas : régénérante cellulaire, antirides
    Tonique cutané, astringent.
    Parfum agréable.

Les huiles essentielles

  • Camomille Romaine : Action cicatrisante, elle apaise les peaux enflammées et irritées.
  • Huile essentielle de bois de rose : antirides, régénérante.
    Tonique cutané, raffermissante, astringente.
    Assainissante, antibactérienne et fongicide, sa présence dans un cosmétique permet de renforcer la conservation du produit.
  • Huile essentielle de carotte : antirides, régénérante pour tous les types de peau. Estompe les tâches pigmentaires. Elle prévient les vergetures,
    Attention photosensibilisante (pas d’exposition au soleil après utilisation)
  • Huile essentielle de ciste ladanifère : antirides et régénérante de la peau sèche. Cicatrisante, hémorragique.
    Tonique cutané, raffermissante, astringente. Elle convient aussi en soins des cheveux à tendance sèche.
  • Huile essentielle géranium rosat : Apaise la peau et le cuir chevelu enflammés, irrités ou abîmés. Tonique cutané, raffermissante, astringente. Son action anti-inflammatoire, aide à réduire la cellulite, agit également sur les vergetures.
  • Huile essentielle palmarosa : antibactérienne et fongique, sa présence dans un cosmétique renforce la conservation du produit.
    Aux propriétés cicatrisantes, tonique cutané, astringente.
    Régule la production de sébum.

Les conservateurs
Les conservateurs sont des composants importants, ils permettent de garantir une bonne conservation des produits cosmétiques dans le temps et surtout la partie aqueuse, pour éviter toutes proliférations de champignons, bactéries et levures, qui peuvent être très dangereux si on utilise un produit contaminé.

  • Extrait de pépins de pamplemousse : À condition qu’il soit très concentré, qui permet de conserver le produit un mois.
  • Certaines huiles essentielles, qui sont antibactériennes et antifongiques, comme la Palmarosa, bois de Rose, ou Tea tree, renforcent la conservation.
  • Celui que j’utilise est le Geogard ou le Cosgard :
    C’est un conservateur cosmétique efficace, agrée par Ecocert dans la cosmétique Bio.
    Il est couramment utilisé en cosmétique naturelle
    Permet de conserver efficacement vos produits cosmétiques contenant une phase aqueuse, il empêche le développement des bactéries, levures et moisissures.
    Il permet la conservation de tous vos produits :
  • Lait – crème
  • Gels
  • Lotions
  • Produits d’hygiènes

Il peut conserver votre produit jusqu’à trois mois, mais par précaution, il faut toujours surveiller l’aspect de votre crème, s’il n’y a pas de moisissures ou si la texture n’a pas changé, ne pas l’utiliser si c’est le cas.

Je vous propose maintenant une recette cosmétique que vous pourrez adapter selon votre type de peau, en tenant compte des propriétés de chacun des ingrédients listés ci-dessus.

Les précautions d’emploi :
Il important d’avoir un matériel destiné uniquement à l’usage de la cosmétique maison, afin d’éviter toute contamination de votre préparation.
Bien nettoyer votre matériel au savon et à l’eau, bien sécher et désinfecter à l’alcool 90°, ainsi que les contenants et votre plan de travail.
Bien se laver les mains, utiliser des gants.
Attacher ces cheveux, porter un tablier.

Matériel :

  • Il vous faut 2 béchers gradués
  • 1 de 100 ml
  • 1 de 200 ml
  • Une balance de précision
  • 2 bols en inox ou en verre, ou un de chaque, de 200 ml, de 300 ml
  • 1 mini fouet pour le mélange
  • Une petite spatule en plastique au bout plat qui permet de récupérer le produit au font du bécher
  • Une cuillère à café
  • Une seringue sans aiguille pour le dosage de certains ingrédients en petite quantité.
  • Une casserole en inox assez grande pour pouvoir faire chauffer les 2 béchers en même temps et avoir les 2 phases à la même température, sinon votre crème risque de ne pas prendre.
  • Un thermomètre de cosmétique
  • Un contenant : des pots cosmétiques de 30 ml, 50ml pas plus grand, car la conservation étant de 1 à 3 mois selon le conservateur utilisé, ça ne sert à rien de préparer de trop grande quantité d’avance.

Passons maintenant à la préparation :
Pour une petite recette de base, dont voici les dosages pour 100 ml :

Phase 1

  • 60 g d’hydrolat de votre choix

Phase 2

  • 35 g d’huile végétale ou de macérât huileux
  • 2 g de cire d’abeille bio non raffinée
  • 1 g de beurre de cacao

Phase 3

  • 10 gouttes d’huile essentielle vous pouvez en utiliser 2 (exemple 6 gouttes de bois de rose et 4 gouttes de palmarosa)
  • 32 gouttes de géogard (conservateur)
  • ou 25 gouttes d’extrait de pamplemousse.

Si vous voulez avoir une crème un peu plus riche, vous diminuer la quantité d’hydrolat et vous augmentez la quantité d’huile : Exemple moins 10 g d’hydrolat, plus 10 g d’huile végétale.

  1. Dans un 1er bécher, peser la phase 1, la partie aqueuse : l’hydrolat.
  2. Dans le bécher 2 peser la phase 2 c’est à dire la partie huileuse :
  • 35 g d’huile végétale ou de macérât huileux
  • 2 g de cire d’abeille bio non raffinée
  • 1 g de beurre de cacao ou karité ou Kokum

Chauffer au bain marie les deux béchers séparément et ce jusqu’à obtenir une température entre 70 à 75° C.

Lorsque les deux phases sont à la même température (très important sinon la crème peut ne pas bien se réaliser, hors du feu verser lentement le contenu du bécher 1 dans le bécher contenant la phase 2 c’est important de respecter cet ordre, c’est-à-dire verser la phase aqueuse lentement dans la phase huileuse et ceci tout en mélangeant avec un batteur émulsionner, minimum 2 minutes.

Le mélange va blanchir et prendre en viscosité, mettre ensuite le bécher dans un bain marie d’eau froide, afin que la crème refroidisse bien tout en remuant avec un petit fouet manuel la crème prenne de la consistance.

Enfin, ajouter un à un les ingrédients de la phase 3 en mélangeant bien entre chaque ajout à l’aide de la spatule ou un petit fouet manuel.

Vérifier que le PH est compris entre 5 et 7 grâce aux bandelettes PH

Verser le tout dans un pot de 100 ml ou dans 2 pots de 50 ml

Aspect : Crème jaune vert très pâle ou complètement blanche, selon les ingrédients utiliser : exemple avec l’huile végétale d’avocat, la crème est légèrement verdâtre.

Mettre la date de fabrication, à utiliser pendant 1 à 3 mois selon le conservateur utilisé, la conserver au réfrigérateur.

Conseil : Au fil de l’utilisation, vérifiez l’aspect et la texture de la crème, au moindre changement ne pas utiliser, car elle peut être contaminer par un germe.

Pour éviter toute contamination utiliser une petite spatule bien nettoyée, pour l’utilisation quotidienne.

 

 

11 comments
    1. Vu le prix des cosmétiques en magasin, le DIY ( DO It Yourself), comme disent les anglais est plus qu’une solution d’avenir, c’est une nécessité économique !!! Certains pots de crème coutent presque 50 euros !

  1. Bonjour Michelle,

    Ravie de te revoir. Mais dis-moi, je ne suis pas du tout une spécialiste dans ce domaine que tu me semble maitriser à merveille. Je ne me vois pas acheter du matériel pour fabriquer mes produits. J’aurais plutôt besoin de recettes plus simples faites avec des ingrédients basiques.

    Sinon, j’admire ta passion pour cet art. Et si je commande mes produits dont j’ai besoin, tu me les prépare ?

    A bientôt.

    1. Bonjour Hélène,

      Merci pour ton commentaire, ravie de te revoir.
      C’est simple comme une recette de cuisine, il suffit de respecter les dosages :
      Une huile végétale, une huile essentielle comme principe actif, un hydrolat, une cire comme émulsifiant,
      car l’huile et l’eau ne se mélange pas, un conservateur qui est important pour éviter les germes et le tour est joué.
      Après il y a différentes variantes, du plus simple ou plus avancé en fonction de ce que l’on recherche et bien-sûr différents principes actifs
      et ingrédients.
      Surtout on a le contrôle total sur les ingrédients utilisés.

  2. Bel article, je suis ravie de lire tes explications simples et précises. J’espère que nombre de tes lectrices passeront à la cosmétique maison. Le xyliance est un super émulsifiant (dérivé de sucre et huile de coco en développement durable) aussi, qui est très léger ds son résultat texture 🙂
    Aromatiquement!
    La Cosméteuse

  3. Merci pour votre article qui donne des idées car c’est une très bonne idée de faire soi-même ses propres produits cosmétiques. Je vais tâcher de faire des essais et reviendrais vous faire part de mon retour d’expérience !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like
Read More

Phytothérapie

L’usage le plus courant de la phytothérapie passe essentiellement par la préparation et l’absorption de tisanes. Les remèdes de grand-mère, comme les infusions de camomille, de tilleul et d’oranger pour une bonne nuit de repos, ont déjà fait leur preuve. La phytothérapie moderne s’appuie à la fois sur les recettes traditionnelles éprouvées par le temps et sur les dernières recherches scientifiques dans le domaine des plantes et de leurs vertus médicinales.
Read More